Glazba: rudeboy trojanski zapisi su pedeset - JeuneAfrique.com

Desmond Dekker, premier chanteur de reggae à jouir d’une reconnaissance internationale. Et star de la maison de disques. © Dezo Hoffmann/Rex Features/SIPA

Le légendaire label de reggae a eu 50 ans en 2018. Un documentaire souligne son influence sur la diaspora jamaïcaine, mais aussi sur la culture britannique.

Dans les années 1950 et 1960, l’Angleterre d’après-guerre, en manque de main-d’œuvre, a incité les habitants Commonwealtha à immigrer massivement. Un appel bien entendu dans les Antilles britanniques, et particuliè­rement en Jamaïque : entre 1955 et 1963, environ 100 000 Jamaïcains viennent s’établir au Royaume-Uni.

Pour ces arrivants, le choc est rude, et pas seulement à cause du climat. Comme rapporté dans le documentaire que Nicolas Jack Davies a consacré à Trojan Records, Rudeboys. The Story of Trojan Records, à l’école, certains enfants lancent des bananes ou des cacahuètes aux nouveaux venus tandis que, dans les agences pour l’emploi, la mention NCP (no colored people) se multiplie sur les affiches.

Sada ste spojeni na svoj račun Jeune Afrique, ali niste pretplaćeni na Jeune Afrique Digital

Ovo je samo pretplatnici


Pretplati se iz 7,99 €za pristup svim stavkama u neograničenom iznosu

Već ste pretplatnik?

Trebate pomoć

Vaše prednosti za pretplatnike

  1. 1. Pristupajte neograničenom broju članaka na web-lokaciji i aplikaciji Jeuneafrique.com (iOS i Android)
  2. 2. Nabavite pretpregled, 24 sati prije njihovog objavljivanja, svakog izdanja i iz serije Jeune Afrique na Jeune Afrique aplikaciji The Magazine (iOS i Android)
  3. 3. Primajte dnevni newsletter uštede za pretplatnike
  4. 4. Uživajte u 2 godina mladih arhiva Afrike u digitalnom izdanju
  5. 5. Pretplata bez obveze trajanja s mjesečnom ponudom prešutno obnovljivim*

*Usluga je dostupna samo za otvorene pretplate.

Ovaj se članak prvi put pojavio MLADI AFRIKA