Molitva i puno jedro: studenti prerušeni u "Saudijce" su skandalozni u Belgiji

[Social_share_button]

Des vidéos montrant des élèves déguisés “en Saoudiens musulmans”, faisant semblant de prier dans la cour de leur établissement scolaire, situé dans l’ouest de la Belgique, ont provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux dans le pays, mercredi 27 février. On y voit notamment un élève porter une fausse ceinture d’explosifs. Le directeur de l’établissement assure ne pas comprendre la polémique.

Les vidéos ont été tournées dans l’enceinte du collège Paters Jozefieten, situé à Melle, dans la province de Flandre-Orientale. Il s’agit d’un établissement catholique qui organise chaque année des festivités lors de la semaine des “100 jours” : c’est le nombre de jours qui restent aux élèves en terminale avant qu’ils ne quittent l’enseignement secondaire.

Fausses prières et fausse ceinture d’explosifs

C’est dans ce contexte que ces vidéos ont été tournées, à l’image de celles ci-dessous. On y voit des élèves portant des habits qui ressemblent aux tenues traditionnelles saoudiennes, en train de “prier” dans la cour de leur établissement, en suivant les directives d’un faux imam. Parmi eux, un élève portant une cagoule noire et une fausse ceinture d’explosifs (à partir de 0’22). À partir de 1’01, on les voit également en train de danser, et à 1’12, on revoit l’élève “kamikaze”.

Dans la vidéo ci-dessous, on voit notamment des jeunes filles portant le voile intégral, dans une salle de classe cette fois.

“Un mélange d’amalgames, de stéréotypes et de racisme”

Ces images ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo ci-dessous, vue plus de 18 000 fois, Zaki Chairi, un célèbre animateur de radio, Youtubeur et comédien à Bruxelles, a déclaré que c’était un “mélange d’amalgames, de stéréotypes et de racisme”, en bref “de l’islamophobie” : “Je ne sais pas s’il y a des musulmans dans cette école, mais je me serais senti très mal à l’aise en tout cas.” Il a notamment appelé les internautes à écrire au directeur de l’établissement scolaire et déclaré qu’il était “prêt à venir dans [l’]école pour discuter et échanger avec les élèves”.

De nombreux internautes ont réagi de manière semblable sur Twitter ou encore Facebook, jugeant que les jeunes faisaient un amalgame entre islam et terrorisme.

Cet internaute estime que ces vidéos rappellent le “blackface”, un terme désignant le fait, pour un blanc, de se maquiller de façon stéréotypée pour ressembler à un noir.

Certains internautes ont toutefois déclaré qu’ils ne comprenaient pas ces critiques, estimant que l’on pouvait se moquer de tout le monde et s’amuser avec les stéréotypes.

“Une ambiance carnavalesque, où on retrouve certains clichés”

Notre rédaction a contacté le collège Paters Jozefieten. Il n’a pas répondu à nos questions, mais nous a transmis un communiqué rédigé par son directeur Jan De Gendt (également visible sur leur Facebook stranicu)

[…] Conformément à la tradition des 100 jours, les élèves se sont déguisés. Un jour, en touristes, le lendemain, le thème choisi était les années 20, mercredi, c’était l’Arabie saoudite. L’ambiance des 100 jours est une ambiance carnavalesque, ce qui veut dire qu’on y retrouve certains clichés. Pendant ces activités, nous ne voulons en aucun cas insulter ni blesser. Nous regrettons que qui que ce soit, à l’école ou à l’extérieur de l’école, se sente offensé par cette activité des 100 jours.

Les valeurs que nous essayons de transmettre à nos élèves sont celles d’une école catholique ouverte au dialogue. C’est pourquoi nous essayons d’inculquer à nos élèves le respect de toute autre personne, quelles que soient ses convictions, et nous accueillons tous ceux qui sont prêts à engager ce dialogue.

Dans ce cadre, nous inviterons bientôt un représentant de la communauté religieuse en question afin d’entrer en dialogue avec nos élèves pour arriver à une meilleure compréhension et à plus de respect mutuels.

En revanche, le directeur de l’école n’avait toujours pas présenté ses excuses le vendredi 1er mars, comme l’avaient réclamé certains.

Ovaj članak napisao je Chloé Lauvergnier (@clauvergnier).