Biografija Karla Lagerfelda

[Social_share_button]
  • Naissance : le 10/09/1933 à Hambourg
  • Mort : le 19/02/2019 à Paris

Le célèbre designer allemand, directeur artistique de Chanel, mais aussi de la griffe italienne Fendi et de sa propre marque de prêt-à-porter, a bouleversé la mode pendant plus de 60 ans. Jamais couturier n’a su autant vivre avec son temps, en s’adaptant aux jeunes générations et en exploitant avec génie les nouvelles technologies mais aussi sa propre image, instaurant pour la première fois dans l’histoire le statut de “couturier-star”. À la fois couturier, photographe, éditeur, réalisateur et surtout business man de talent, ce créateur à 360° a su imposer sa patte et son nom dans de nombreux domaines artistiques. Également connu pour son immense culture générale et littéraire, son humour cinglant, ses “punchlines” provocatrices et sa grande auto-dérision, Karl Lagerfeld, que l’on surnommait le Njemački car -pour “empereur” en allemand- était adulé ou détesté mais ne laissait personne indifférent.

Carrière d’un prodige de la couture

Fils d’un homme d’affaires suédois et d’une mère prussienne, de son vrai nom Karl Otto Lagerfeldt est né le 10 septembre 1933, à Hambourg, en Allemagne. Dès son plus jeune âge, Karl Lagerfeld manifeste un intérêt pour la mode. En 1952, il rejoint Paris avec sa mère. Il est élève au lycée Montaigne puis devient illustrateur de mode et partage, en 1954, le premier prix du renommé concours “Secrétariat international de la laine” de Woolmark, avec un certain Yves Saint Laurent avec qui il restera très lié. Membre du jury, Pierre Balmain le remarque. Il l’embauche comme assistant jusqu’en 1962.

Simultanément, à partir de 1959, il s’occupe de la direction artistique de Jean Patou. La casquette de styliste indépendant lui permet de travailler avec les plus grands couturiers en France et à l’étranger. A partir de 1963, il occupe le poste de directeur artistique de la maison Chloé, où il imagine les collections de prêt-à-porter et d’accessoires pendant près de 15 ans. Grâce à lui, la marque gagne en popularité. Un an après, il entame une collaboration avec la griffe italienneFendi -dont il signe le logo- et insuffle avec Silvia Fendi un vent de modernité sur les célèbres fourrures de la marque. En 1991, il est rappelé chez Chloé afin de redonner un nouvel élan à la maison de couture française, alors en plein déclin.

Les années Chanel par Karl

En 1983, la carrière de Karl Lagerfeld prend un tournant radical quand il est nommé directeur artistique d’une des plus grandes maisons de haute couture françaises : Chanel. Un poste pour lequel il signe un contrat à vie. Suite à la disparition de la créatrice Coco Chanel, la griffe au double C est en pleine crise et a besoin d’un nouveau souffle. Un défi que le créateur accepte de relever. Doté d’un sens aigu des tendances, il innove tout en perpétuant le style de la fondatrice avec des tons noirs et blancs, mais aussi du denim et des jupes raccourcies. Le Kaiser parvient à bousculer les codes et redonne petit à petit à la griffe française ses lettres de noblesse en la plaçant sur le devant de la scène mondiale.

De la haute couture au prêt-à-porter en passant par les lignes Croisière et celles mettant à l’honneur les métiers d’art, Karl Lagerfeld a fait tourner la maison à un rythme effréné en présentant pas moins de six shows par an. Dès son arrivée, il n’a cessé d’impressionner le public avec des scénographies de défilé toujours plus époustouflantes sous la nef du Grand Palais, qu’il a investi depuis 2005. Pour le créateur, rien n’était impossible. Forêt enchantée, brasserie parisienne, supermarché de luxe, banquise géante ou lion majestueux… Le défilé Chanel de Karl Lagerfeld était l’événement majeur indétrônable de chaque fashion week, le défilé qu’il fallait voir et où il fallait être vu.

Karl Lagerfeld, une marque mode

En plus d’être un grand designer, Karl Lagerfeld était un génie du marketing et du personal branding. Années après années, il a su imposer son statut de couturier-star, jamais avare de bons mots, et s’est transformé en businessman de talent. En exploitant habilement sa propre image, Karl et sa célèbre silhouette sont devenus à la fois marque de prêt-à-porter, héros de bande dessinée, statuettes et logo floqué sur une multitude de produits dérivés.

Premier créateur à collaborer avec une enseigne de fast-fashion, le géant suédois H&M, il manifeste sa volonté de toucher une cible plus large et populaire, ce qui n’est pas du goût de certains acteurs du luxe. Soit. Mais à sa sortie en 2004, la collection H&M X Karl Lagerfeld remporte un franc succès. Elle marque le début d’une longue liste de collaborations plus grand public les unes que les autres pour le couturier avec, entre autre, Coca-Cola, Le Nôtre, Dom Pérignon, la sécurité routière avec la campagne au gilet jaune et même Barbie.

Mais le créateur ne s’arrête pas là et pousse l’exercice à l’extrême en ouvrant les portes de la célébrité à sa chatte Choupette. Cette dernière possède également son avatar de BD, sa statuette mais aussi des comptes Twitter et Instagram, une ligne de cosmétiques à son nom imaginée par la marque ModelCo ainsi qu’un livre autours de ses habitudes de vie et de son régime alimentaire. De quoi faire fructifier son empire, s’imposer comme une marque à part entière et une figure de la culture pop.

La vie privée de Karl Lagerfeld, peu exposée

Pudique et mystérieux, le créateur taisait les détails de sa vie privée. La date de naissance de Karl Lagerfeld, ses origines sociales et une myriade d’autres détails difficiles à vérifier restent à prendre avec des pincettes. Sa vie sentimentale a été marquée par son histoire d’amour, dans les années 1970 et 1980, avec l’excentrique Jacques de Bascher, dandy notoire et également proche d’Yves Saint Laurent. Karl Lagerfeld et Jacques de Bascher ont partagé un amour platonique de dix-huit ans qui s’est achevé brutalement lors de la mort de ce dernier, emporté par le sida en 1989. Une épreuve difficile pour le couturier qui l’a soutenu jusqu’à la fin en faisant installer un lit dans la chambre d’hôpital. Depuis lors, Karl Lagerfeld donnait à voir une existence saine faite presque exclusivement de travail.